Les chrétiens en Norvège

Posté par religieux le 30 juin 2009

Un peu comme en Angleterre, religion et politique sont historiquement très imbriquées en Norvège. La Réforme y est imposée par décret royal en 1537 alors que le pays est sous la dépendance de la couronne danoise. L’Église évangélique luthérienne devient alors religion d’état, avec le roi comme chef. Jusqu’à aujourd’hui, il revient au Parlement de voter son fonctionnement et son budget. Plus de 85 % de la population (4,8 millions d’habitants) sont membres de cette Église et restent culturellement attachés à cette appartenance. Mais la plupart ne se rendent au culte que pour les grands événements ; l’enseignement religieux dans les écoles est de plus en plus réduit, et les vocations de pasteurs se tarissent dangereusement. L’Église est traversée par différents courants, qui débattent notamment de la bénédiction des unions homosexuelles, autorisées par l’État depuis 2008.

Interdit jusqu’en 1850, le catholicisme reste ultra minoritaire : on dénombrait 46 000 fidèles en 2004. Principalement issus de populations immigrées qui ne cessent de croître, soudés, ils forment une communauté dynamique.

http://la-boutique-des-chretiens.com/

Publié dans EGLISE CATHOLIQUE | Commentaires fermés

Une vie offerte pour l’unité des chrétiens

Posté par religieux le 29 juin 2009

Jeune trappistine italienne, Marie-Gabrielle Sagheddu (1914-1939) répond en 1936 à un appel de l’abbé Couturier et offre sa vie pour l’unité des chrétiens. Jean-Paul II la béatifie
en 1983 et écrit dans Ut unum sint :

« Sœur Marie-Gabrielle, appelée par sa vocation à être en dehors du monde, a consacré son existence à la méditation et à la prière centrées sur le chapitre 17 de l’Évangile selon saint Jean et elle a offert sa vie pour l’unité des chrétiens. Voilà ce qui est au centre de toute prière : l’offrande totale et sans réserve de la vie au Père, par le Fils, dans l’Esprit Saint. L’exemple de Sœur Marie-Gabrielle nous instruit, il nous fait comprendre qu’il n’y a pas de moments, de situations ou de lieux particuliers pour prier pour l’unité. La prière du Christ au Père est un modèle pour tous, toujours et en tout lieu

http://la-boutique-des-chretiens.com/

Publié dans EGLISE CATHOLIQUE | Commentaires fermés

Quelques propositions tirées du « Manuel d’œcuménisme spirituel ».

Posté par religieux le 29 juin 2009

Ensemble les chrétiens peuvent :

– Travailler à la préparation commune de formations bibliques ou de documentation en utilisant des moyens audiovisuels et informatiques (p. 24 ).

– Redécouvrir les traditions communes provenant de l’Église primitive et des siècles antérieurs aux divisions actuelles (p. 31 ).

– Reconnaître la place centrale qu’occupe Marie dans l’Écriture sainte et étudier le
témoignage des premiers chrétiens la concernant (p. 34 ).

– Rendre grâce à Dieu pour les saints de toutes les époques (p. 38 ).

– Puiser aux sources de renouveau spirituel que constituent les écrits des maîtres spirituels (p. 39-40 ).

– Commémorer de façon œcuménique les saints locaux (p. 39 ).

– Prier ensemble lors de catastrophes ou de deuils publics (p. 48 ).

– Créer ou soutenir un conseil local d’Églises (p. 71 ).

– Développer des initiatives communes dans la catéchèse et la formation permanente (p. 72-73 ).

http://la-boutique-des-chretiens.com/

Publié dans EGLISE CATHOLIQUE | Commentaires fermés

Mgr Dufour, évêque d’Aix, relaie l’appel du pape aux prêtres

Posté par religieux le 29 juin 2009

Qu’est-ce qui vous frappe le plus dans cette lettre ?

J’ai été saisi dès la première ligne. Dans cette lettre, le pape ne fait pas de stratégie pastorale ou de stratégie de communication. Mais il appelle à promouvoir un engagement de renouveau intérieur des prêtres. L’objectif, comme il le dit lui-même, est bien de rendre « incisif et vigoureux » leur témoignage évangélique dans le monde d’aujourd’hui. Tout est dit.

Est-ce une réponse suffisante à la chute des vocations ?

Tout ce qui fait appel au renouveau intérieur changera les choses en profondeur. Nous souffrons d’un manque de prêtres mais il y a toujours des jeunes qui répondent à l’appel. Le renouveau que demande le pape favorisera le « oui » de ceux qui sont appelés et qui n’osent pas encore répondre. Avoir les yeux rivés sur les chiffres, cela ne constitue pas une bonne stratégie. Dans l’Église catholique, la stratégie est d’abord le fruit de l’Esprit Saint ! Le pape nous donne un axe simple et fondamental : des prêtres saints pour une Église sainte, qui témoignent saintement de l’Évangile du Christ.

Comment mettre cette priorité en œuvre ?

Une assemblée des prêtres s’est tenue à la Pentecôte dans mon diocèse. Il y a eu des débats, des votes, des motions… Cependant, qu’est-ce qui a le plus marqué les prêtres ? C’est le caractère spirituel de notre démarche, notamment le pèlerinage à Annecy auprès de saint François de Sales. L’essentiel, pour eux, c’est donc bien de vivre un renouveau intérieur qui va leur donner une force nouvelle pour vivre leur ministère. En un mot, la sainteté ! Comme le souligne le pape, le prêtre reçoit un ministère qui est saint et il doit essayer de le vivre saintement. Il doit se produire une rencontre entre la sainteté objective du ministère sacerdotal et celle, subjective, du ministre. Le curé d’Ars est un exemple parfait.

Dans un sondage récent de La Croix, près de trois catholiques pratiquants sur quatre se déclaraient en faveur du mariage des prêtres. Comment sortir du malaise ?

Il ne faut pas voir la lettre du pape selon le prisme franco-français. C’est un sondage daté, qui reflète une certaine culture, un certain monde médiatique. Mais à l’échelle de l’histoire et de la planète, je relativise beaucoup ! Ensuite, nous voyons bien concrètement sur le terrain que l’Église est en train de se renouveler profondément. Par exemple avec les diacres (parmi eux, la plupart sont des hommes mariés). Sans doute ce ministère du diacre permanent n’est pas encore assez perçu par les Français. Il fait apparaître autrement le ministère des prêtres – sans le remplacer – et met en valeur ce qu’il a de plus essentiel.

Quel est le rôle du prêtre par rapport aux laïcs ?

Il existe une paternité sacerdotale très grande. Le rôle du prêtre est d’être le témoin de l’œuvre de l’Esprit dans les communautés qu’il accompagne et qu’il sert au nom du Christ. Son premier travail est de faire éclore des charismes, au service du monde et de l’Église.

http://la-boutique-des-chretiens.com/

Publié dans EGLISE CATHOLIQUE | Commentaires fermés

 

UNION DES EVANGELISTES INTE... |
bornagain |
وَلْ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | EL CORAN WA EL SUNNA
| alliancewicca
| bienvrnue dans mon blog