Soif de la Parole de Dieu

Posté par religieux le 13 juillet 2009

Notre Dieu est un Dieu qui parle volontiers. Depuis Adam et Ève, il ne cesse de parler à l’homme et l’homme fait la sourde oreille. Pourtant, constate le prophète Amos, les hommes ont faim, non pas une faim de pain ni une soif d’eau, mais d’entendre la Parole de Dieu (2). Alors, Dieu envoie son Fils, il parle par sa bouche et toute sa vie. Avec Jésus, la Parole de Dieu devient vivante : le Verbe s’est fait chair, dit saint Jean, et il a habité parmi nous (3).

La Parole de Dieu, c’est la Sainte Écriture, bien sûr, mais aussi la Tradition de l’Église. Elles jaillissent de la même source divine et forment un tout (4). Par sa Parole, par son Église, Dieu s’adresse directement à nous mais comme Israël autrefois, comblés de biens, satisfaits et repus, nous avons tendance à l’infidélité et à la somnolence. Le carême est un temps pendant lequel le Seigneur nous ramène au désert pour nous donner faim et soif de sa Parole.

Accueillons la Parole de Dieu avec un cœur neuf. « L’Évangile, c’est toujours la même chose, les paraboles, je les connais par cœur », me dit un jour un de mes enfants. Cela est vrai, d’une certaine manière : la Samaritaine, les vignerons homicides, le grain de blé, nous les connaissons bien, ces histoires-là… et nous les écoutons d’une oreille distraite. Ils ont des oreilles et ils n’entendent pas, se lamentait le prophète Ezéchiel (5)…

Méditons ces réflexions de saint Éphrem de Nisibe : « Qui est capable de comprendre toute la richesse d’une seule de tes paroles, ô Dieu ? Ce que nous en comprenons est bien moindre que ce que nous en laissons, tout comme les gens assoiffés qui s’abreuvent à une source. Les perspectives de ta Parole sont nombreuses, tout comme sont nombreuses les perspectives de ceux qui l’étudient.

Le Seigneur a coloré sa Parole de multiples beautés pour que chacun de ceux qui la scrutent puisse contempler ce qu’il aime. Et il a caché dans sa Parole tous les trésors, pour que chacun de nous trouve une richesse dans ce qu’il médite ».

Aurons-nous jamais « fait le tour » de la Parole de Dieu, aurons-nous jamais fini d’en découvrir les merveilles ?

Accueillons la Parole de Dieu avec confiance et humilité, en la laissant « descendre » en nous pour qu’elle illumine nos ténèbres. Nombre de passages sont difficiles, voire révoltants. C’est que nous n’en saisissons pas le sens profond. Cherchons à comprendre : interrogeons notre curé, le Catéchisme de l’Eglise catholique, les auteurs chrétiens. Ne restons pas passifs face à la Parole, creusons, cherchons, approfondissons. Bien sûr que c’est compliqué ! Nous ne sommes pas des exégètes et Dieu parle parfois de manière obscure… Ses mots ne sont pas nos mots, ses voies ne sont pas nos voies, ses pensées ne sont pas nos pensées. A-t-on jamais vu un mystique dire, satisfait : ah, c’est bien, j’ai enfin tout compris !

Écoutons une fois encore les conseils de saint Éphrem de Nisibe : « Enrichi par la Parole, ne crois pas que celle-ci est appauvrie. Incapable d’épuiser sa richesse, rends grâce pour sa grandeur. Réjouis-toi parce que tu es rassasié, mais ne t’attriste pas de ce que la richesse de la Parole te dépasse. Celui qui a soif se réjouit de boire, mais ne s’attriste pas d’être incapable d’épuiser la source. Mieux vaut que la source apaise ta soif plutôt que ta soif épuise la source. Si ta soif est étanchée sans que la source soit tarie, tu pourras y boire à nouveau chaque fois que tu auras soif. Rends grâce pour ce que tu as reçu et ne murmure pas pour ce qui reste inutilisé ».

Les morts n’ont ni faim, ni soif. Le chrétien repu est un chrétien à moitié mort. Que ce Carême soit donc un moment de réanimation intense. Notre vocation de chrétiens, c’est d’être assoiffés !

« Donne-nous notre pain de ce jour. » Mangeons le pain de la Parole, ne le laissons pas moisir sur la table. Lisons chaque jour la Parole que l’Église nous donne à méditer. Acceptons d’y passer un peu de temps, mâchons-la tranquillement, consciencieusement. Accueillons dans la foi ce que Dieu nous dit. Accueillir la Parole de Dieu, c’est accueillir Dieu lui-même. Si quelqu’un garde ma Parole, il ne verra jamais la mort, nous dit le Christ (6). Quelle promesse !

Juliette Levivier

http://la-boutique-des-chretiens.com/

Publié dans PAROLE DE DIEU | Commentaires fermés

 

UNION DES EVANGELISTES INTE... |
bornagain |
وَلْ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | EL CORAN WA EL SUNNA
| alliancewicca
| bienvrnue dans mon blog