Boutique Vierge Marie

Posté par religieux le 15 septembre 2009

La Boutique Vierge Marie vous propose + de 300 références d’articles religieux de la Vierge Marie !

Cliquez ici : http://www.vierge-marie.fr/

Publié dans Boutique Vierge Marie | Commentaires fermés

Grippe A : ne paniquez pas

Posté par religieux le 11 septembre 2009

Le soin par l’assiette  

• Des plats vitaminés : vitamine C à l’honneur, avec dans l’ordre : persil – votre allié numéro 1 –, poivrons, kiwis, agrumes – oranges, citrons, pamplemousses –, choux, litchis, épinards, oseille. Le béta-carotène des carottes est source de vitamine A. Et n’oubliez pas l’ail qui a des vertus antioxydantes et anti-bactériennes.
• Une tasse de thé : pour les plus grands, le thé vert contient des catéchines, des antioxydants puissants. Pour le plus jeunes, le thé rouge ou « thé rooibos » qui vient d’Afrique du Sud ne contient pas de théine ; il est très riche en vitamines et sels minéraux.

• Des menus roboratifs, plus riches en vitamines : Doctissimo, vous en propose une liste.

• Les compléments alimentaires : tournez-vous vers le pollen ou la gelée royale, l’acérola sous forme d’ampoules ou de pastilles à croquer (une par jour), de l’Oligosol Cuivre-Or-Argent, des ampoules d’eau de mer (Quinton®) riches en minéraux et oligo-éléments.

Le soin par l’homéopathie
• La solution buvable L52 du laboratoire LEHNING se prend diluée dans un peu d’eau. Elle s’utilise auprès des enfants à partir de 2 ans (1/4 de dose ou 1/2 dose), mais son goût est fort. (Prévention : 20 gouttes, 2 fois par jour. État grippal : 20 gouttes, 5 à 8 fois par jour. Traitement post-grippal : 20 gouttes, 3 fois par jour. L 52 peut également être inhalé à raison de 10 gouttes sur un mouchoir en papier, 3 fois par jour.)
 • LInfluenzinum 30 CH des laboratoires Homéodel ou Boiron prévient la grippe. Fabriqué à partir du vaccin de la grippe, il sera disponible à l’automne. (3 granules, une fois par semaine, pendant 3 semaines, puis une fois par mois, pendant 3 mois.)
• Bien que son efficacité soit contestée – son effet serait équivalent au placebo –, l’Oscillococcinum ® du laboratoire Boiron remédie aux états grippaux. (État grippal à son début : 1 dose le plus tôt possible, répéter éventuellement 2 à 3 fois à 6 heures d’intervalle. État grippal déclaré : 1 dose matin et soir pendant 1 à 3 jours.)
• Le Thymuline 9 CH se prend une fois par semaine durant un mois, puis une fois par mois jusqu’au printemps. Préférez le 7 CH chez le petit enfant et la personne âgée.

• Pour soigner les maux déclarés, le site HoméoPhyto indique les granules à prendre en 9 CH en fonction des symptômes (fièvre, tremblements, diarrhées, sensation de soif ou de froid).

Le soin par la phytothérapie
• Utilisez l’huile essentielle de ravintsara qui signifie « la bonne plante » en malgache, un excellent stimulant immunitaire. (En prévention : 4-5 gouttes par jour pendant 3 semaines. En début de grippe : 4 à 5 gouttes en friction sur le thorax et le dos. Ne pas utiliser dans les 3 premiers mois de la grossesse.) + d’infos sur le site Pharmadata 

• L’échinacée a une action antivirale. Vous la trouverez sous forme de gélules ou de liquide. (À titre préventif, en cures courtes et régulières de dix jours par mois ; et à titre curatif en doublant les doses, afin de diminuer l’intensité et la durée de l’infection. À éviter pendant la grossesse, par principe de précaution, bien que les études ne concluent pas à sa toxicité pour le bébé. Limiter le traitement à 8 semaines.) + d’infos sur Passeport Santé

Lisez aussi les conseils de prévention de notre médecin.

Stéphanie Combe

Visitez notre boutique : http://la-boutique-des-chretiens.com/

Publié dans Grippe A : ne paniquez pas | Commentaires fermés

Retraite des mères

Posté par religieux le 11 septembre 2009

Retraite des mères : le Pr Joyeux menace de « mettre toutes les femmes dans la rue »

La révision programmée des retraites menace les majorations réservées aux mères de famille. Selon vous, ces aides doivent :

- continuer à être réservées aux femmes, comme aujourd’hui.

70.5463182898%

70.5463182898%

- être réservées aux femmes ayant arrêté de travailler.

18.2897862233%

18.2897862233%

- être attribuées au père en l’absence de mère.

10.4513064133%

10.4513064133%

- être supprimées faute de budget.

0.712589073634%

0.712589073634%

Président du mouvement Familles de France, le Professeur Joyeux réagit au projet de réforme de la retraite des mères.

 

Le gouvernement envisage de revoir à la baisse la retraite des mères, qu’en pensez-vous ?
Si le gouvernement touche à un iota de la retraite des mères de famille, elles descendront dans la rue ! En quelques jours nous avons obtenu près de 1500 signatures de l’appel de Familles de France pour défendre les droits des mères de famille, qui ne sont pas – il faut le préciser – des avantages, mais vraiment des dûs.
Le gouvernement écoute les syndicats parce qu’ils sont capables de faire du bruit. Nous voulons que les associations familiales soient traitées comme des partenaires sociaux à part entière. Et s’il faut mettre toutes les femmes de France dans la rue, nous le ferons. Familles de France ne veut pas d’une solution bâtarde ! Certains ont imaginé que la première année de retraite irait à la femme et systématiquement la seconde à l’homme car il éduque aussi l’enfant. Mais qui sacrifie une partie de sa vie professionnelle pour le bien de ses enfants, sinon la femme ? La mère de famille est irremplaçable. Sauf, si on autorise un jour – comme certains l’exigent aux Etats-Unis – la greffe d’utérus pour les hommes ! Heureusement, les comités d’éthiques là-bas sont contre. En France, la question n’est pas encore à l’ordre du jour.
Vous avez l’air fâché contre le gouvernement ?
Il y a quand même une bonne nouvelle, c’est le ministre en personne qui s’est chargé du dossier. Jusqu’à présent, chaque enfant donnait à la mère deux années de retraite supplémentaire. Ce sont ces deux années que le législateur veut partager également entre homme et femme, alors que très peu d’hommes ont arrêté leur carrière professionnelle pour se consacrer à 3/4 ou temps plein à leurs enfants. 
Nous avons déjà travaillé avec Xavier Darcos quand il était ministre de l’Éducation nationale. Nous avons obtenu de bons résultats, notamment avec la prise en charge des listes « essentielles » de fournitures scolaires qui a permis une réduction de 8,7% du prix de la rentrée pour un enfant de sixième. Familles de France a confiance en lui. Il comprend les familles et veut tout faire pour maintenir les droits de mères de familles, malgré les contraintes de l’Europe et de la Cour de cassation. Combien de mères seront d’accord pour donner à leur mari ou compagnon, la deuxième année de leur retraite par enfant éduqué ? C’est elles qui en décideront. Voilà ce qui est juste.

 

Ce « couac » de Xavier Darcos ne traduit-il pas un mépris de la famille ?
Non, je ne crois pas. Soyons clair, ce n’est pas le couac de Xavier Darcos, c’est celui de la Cour de cassation et de la Cour européenne de justice qui imposent la parité pour l’éducation entre homme et femme. Mais ces cours oublient que seule la femme accouche, que ce sont les femmes qui assument dans 98% des familles, des quasiment plein-temps à la maison pour leurs enfants au détriment de leur carrière professionnelle. Notre rencontre avec Xavier Darcos nous a rassuré quant aux solutions qu’il va mettre en place, mais Familles de France reste vigilant.
La politique familiale a fait ses preuves en France, elle reste encore insuffisante, quand on calcule que le niveau des allocations familiales a été divisé par cinq depuis leur origine. Cela traduit une ignorance généralisée de l’importance de la politique familiale. Aujourd’hui, pour nos gouvernants comme pour la plupart des Français, la politique familiale est devenue synonyme de politique sociale. Or, la politique familiale, c’est une politique qui compense (trop partiellement) la charge financière que représente l’enfant, elle n’est versée qu’à partir du dexième enfant et c’est quand les parents en ont le plus besoin, quand le grand ado coûte le plus cher, vers 18-20 ans, qu’elle est supprimée.
On oublie souvent d’expliquer que les familles à gros salaires contribuent fortement aux allocations familiales, tandis que ceux qui ont les plus faibles salaires, qui y contribuent faiblement, reçoivent les mêmes allocations. C’est une redistribution égalitaire, un système de redistribution solidaire qui dépend du nombre des enfants et dans lequel les riches reçoivent autant que les pauvres. Donc les riches cotisent davantage et ne reçoivent rien s’ils n’ont pas d’enfant.
Ce que j’aimerais dire en priorité à Nicolas Sarkozy : « Monsieur le Président, si vous voulez vraiment durer et rester dans l’histoire : misez sur le long terme. Investissez dans la famille !»
 

 

Vous préconisez un « statut parental », de quoi s’agit-il ?
Vous ne pouvez ignorer que de plus en plus hommes élèvent seul leur enfant ? Quelle est alors votre solution face au déficit de la Caisse nationale d’assurance vieillesse ? 

Lisez les réponses du Pr Joyeux à nos questions dans le n° 1652 de Famille Chrétienne, disponible à partir de mercredi 9 septembre en édition numérique.

Propos recueillis par Emmanuel Pellat et Samuel Pruvot

Familles de France, mouvement national familial, réunit près de 100 000 adhérents, représentés dans 86 départements par 530 associations locales.

Notre Boutique : http://la-boutique-des-chretiens.com/

Publié dans Retraite des meres de famille | Commentaires fermés

Une communauté de religieuses anglicanes rejoint l’Église catholique

Posté par religieux le 11 septembre 2009

Mgr O’Brien, l’archevêque de Baltimore (États-Unis), a accueilli dans l’Église catholique dix religieuses anglicanes. Deux autres moniales ont souhaité rester anglicanes mais continueront de vivre, prier et travailler avec leurs Sœurs désormais catholiques.

Dix des douze membres de cette congrégation ont rejoint l’Église catholique au cours d’une cérémonie célébrée par Mgr O’Brien le 3 septembre dernier. Durant celle-ci, elles ont reçu le sacrement de confirmation et ont dû renouveler leurs vœux. Les deux religieuses qui ont préféré rester anglicanes continueront néanmoins de vivre, prier et travailler avec leurs Sœurs.

Ces religieuses sont âgées de 59 à 94 ans. Selon The Catholic Review, les religieuses ont étudié durant plusieurs années les documents du concile Vatican II, et dix d’entre elles se sont laissé convaincre, même si plusieurs ont ressenti des difficultés avec le dogme de l’infaillibilité pontificale.

Dans son homélie, l’archevêque a souhaité la bienvenue aux religieuses. « Dans la personne de Benoît XVI, successeur de saint Pierre et vicaire du Christ, vous trouverez l’ardent désir d’une unité pleine, visible et spirituelle de l’Église universelle » a expliqué Mgr O’Brien.

Les religieuses ont déclaré vouloir rejoindre l’Église catholique en raison de leur grand désir d’unité dont le Christ parle à travers les Évangiles. Elles ont également été troublées par l’ordination de femmes dans l’Église anglicane, et par la nomination d’un évêque homosexuel.

famillechretienne.fr, avec The Catholic Review

Visitez Notre Boutique : http://la-boutique-des-chretiens.com/

Publié dans Une communaute de religieuses anglicanes rejoint l'Ég | Commentaires fermés

La vie de Jésus Christ

Posté par religieux le 23 juillet 2009

La vie de Jésus Christ

Nous le retrouvons vers l’âge de 30 ans (soit vers 26-27 de notre ère), au moment où commence son ministère. Jésus débuta en se faisant baptiser dans le Jourdain par un dénommé Jean. Le baptême consiste à se plonger tout entier dans l’eau, pour indiquer le désir de suivre Dieu dans sa vie. De retour en Galilée, Jésus Christ appela 12 personnes à le suivre et ce sont ces 12 qu’il désigna sous le nom d’apôtres.

Ces hommes, plus des femmes, « parrainés » par plusieurs, c’est-à-dire nourris par quelques personnes qui s’étaient attachées d’emblée à Jésus, logeant chez les uns et les autres, constituaient un petit groupe d’une trentaine de personnes et accompagnaient Jésus Christ dans son ministère itinérant à travers Israël. Ce ministère consistait essentiellement en enseignements dans les synagogues le jour du sabbat, en discours aux foules et en guérisons multiples. Parfois, du lever du soleil à son coucher, Jésus guérissaient tous les malades qui lui étaient apportés. Il faisait du bien partout autour de lui et accueillait tout le monde, notamment ceux qui étaient rejetés par la société.

Jésus Christ pardonnait aussi leurs péchés à ceux qui croyaient en lui. Cela veut dire qu’il leur pardonnait leurs fautes, au nom de Dieu, et il leur donnait la force de recommencer leur vie de façon différente. Il disait en effet qu’il était le Messie, c’est-à-dire l’envoyé de Dieu pour sauver le monde.

Son ministère dura 3 ans. Jésus Christ devint de plus en plus populaire. Des milliers de gens se déplaçaient pour l’entendre, le voir, le toucher, être guéris, être pardonnés de leurs péchés. Sa renommée était telle que certains chefs religieux Juifs de l’époque virent en lui un concurrent à éliminer. Cela d’autant plus que Jésus leur reprochait ouvertement leur comportement hypocrite. Mais ils n’osaient s’emparer de lui car la foule l’adorait. C’est alors que, comme Jésus se rendait comme chaque année à Jérusalem pour la Pâques, Judas, l’un de ses douze amis les plus proches qui vivait nuit et jour avec lui depuis 3 ans, le livra entre les mains des chefs religieux.

Notre Boutique : http://la-boutique-des-chretiens.com

Publié dans La vie de Jesus Christ | Commentaires fermés

La vie et la mort de Jésus

Posté par religieux le 23 juillet 2009

La naissance de Jésus Christ

Jésus est un juif né entre l’an 6 et l’an 1 avant notre ère, probablement à la fin de l’an 5 ou au début de l’an 4. Plusieurs calculs établis à partir de données historiques et astronomiques permettent d’élaborer cette fourchette de dates. Il y a donc une légère erreur dans notre calendrier, erreur venant de l’abbé Denys le Petit, auteur au Vème siècle apr.J.C. du calendrier actuel, et qui s’est trompé dans ses calculs.

À  l’époque de la naissance de Jésus, la terre d’Israël était sous occupation romaine.

C’est le Nouveau Testament -et plus particulièrement les Evangiles- qui rapportent la vie de Jésus telle que nous la connaissons. Ils racontent qu’un ange est apparut à Marie, une jeune fille de la ville de Nazareth, pour lui annoncer qu’elle serait enceinte miraculeusement. L’enfant qu’elle porterait viendrait de Dieu et serait le sauveur de l’humanité. Marie était alors fiancée à un charpentier nommé Joseph, mais ils ne vivaient pas ensemble. L’ange apparut aussi à Joseph et lui enjoigna de garder la future mère et son fils, malgré le discrédit que cela aller jeter sur lui et sa famille (à cette époque, avoir un enfant hors mariage était très mal vu et provoquait le rejet de la société).

Historiquement, les spécialistes sont d’accord pour dire que la naissance de Jésus n’est pas « normale » et que les disciples de Jésus n’ont pas pu inventer des circonstances aussi énormes, surtout dans le contexte culturel et religieux de leur époque. Il y a donc du vrai derrière les évangiles, mais c’est la foi qui permet de qualifier de divine cette naissance.

Jésus Christ est né dans une étable (ou une grotte servant d’étable) à Bethléem (petite ville près de Jérusalem), car Marie et Joseph y étaient venus pour un recensement ordonné par les Romains. Ils fuyèrent en Egypte les persécutions du roi Hérode, puis revinrent à Nazareth.

Il ne nous est rien dit de l’enfance de Jésus, si ce n’est qu’elle se passait bien. Jésus a grandi dans une famille pieuse et instruite, comme la plupart des gens de l’époque (les gens savaient lire et écrire et recevaient une instruction poussée). Il parlait l’araméen, langue qui avait remplacé l’hébreu ancien, mais savait lire la Thora (l’ancien testament juif). Il eut probablement 4 frères et des soeurs. Son père est peut-être mort assez jeune.

Notre boutique : http://la-boutique-des-chretiens.com/

chapeletterresainteboisdolivier1611.jpg 

Publié dans La vie et la mort de Jesus | Commentaires fermés

Jésus Christ a t-il existé ?

Posté par religieux le 23 juillet 2009

La vie de Jésus est-elle un mythe inventé par les chrétiens ? Le Christ a-t-il seulement existé ? A cette dernière question, tous les historiens sans exception répondent : oui, Jésus a bel et bien été un Hébreu, né en Israël et crucifié par les Romains sous l’instigation de certains chefs religieux, il y a quelque 2000 ans de ça.

Plusieurs documents attestent de son historicité :

- Un historien nommé Thallus, dont les écrits datent de 52, parle de Jésus Christ. Ses écrits sont aujourd’hui perdus, mais quelques fragments cités par d’autres auteurs nous sont connus. L’un d’eux, par exemple, parle d’une polémique autour de l’éclipse qui eut lieu à la mort de Jésus : « Thallus, au troisième tome de son histoire, explique ces ténèbres par une éclipse solaire, ce qui me semble peu rationnel… » (écrit de Julius Africanus).

- On a retrouvé une lettre d’un Syrien appelé Mara Bar-Sérapion, envoyée à son fils vers les années 73 et qui dit : « …quel avantage les Juifs ont-ils eu à exécuter leur Roi-Sage ?… le Roi-sage n’est pas mort pour de bon car il survit dans l’enseignement qu’il a laissé… » (manuscrit détenu par le British Muséum).

 - L’écrivain et gouverneur romain Tacite mentionne Jésus pour expliquer le nom des « chrétiens » mis à mort par Néron au 1er siècle (Tacite : Annales). Même s’il écrit longtemps après les faits, il ne semble pas les remettre en question. 

- L’historien Juif Flavius Josèphe, né vers 37 à Jérusalem, narre dans Antiquités Judaïques (parue vers 93-94) : « vers le même temps, vint Jésus…faiseur de miracle…il attira à lui beaucoup de Juifs et de Grecs…et lorsque sous la dénonciation de nos premiers citoyens, Pilate l’eut condamné à la crucifixion, ceux qui l’avaient d’abord chéri, ne cessèrent de le faire… » (Flavius Josèphe : Oeuvres complètes). 

- Le Talmud de Babylone, code législatif juif écrit par les rabbins au cours des premiers siècles, fait lui aussi mention de Jésus : « à la veille de la fête de Pâques, on pendit Jésus (autre appellation pour la crucifixion)…car il a pratiqué la magie et séduit Israël ».

- Enfin, les premiers chrétiens nous ont laissé des écrits relatant la vie, la mort et la résurrection de Jésus Christ, et cela assez tôt après la mort de Jésus. L’apôtre Paul écrivit ses épîtres aux Thessaloniciens vers l’an 52 et celles aux Corinthiens vers 56. Dans celles-ci il encourage les chrétiens à continuer dans leur foi : « Je vous rappelle, frères, l’Evangile que je vous ai annoncé… que Christ est mort pour nos péchés, selon les Ecritures (l’Ancien Testament) ; il a été enseveli et il est ressuscité le 3ème jour, selon les Ecritures et il est apparu à Céphas, puis aux douz. Ensuite il est apparu à plus de 500 frères à la fois, dont la plupart sont encore vivants… » (I Corinthiens 15). Ensuite viennent les Evangiles, qui nous retracent l’histoire de Jésus écrite par quatre personnes différentes, et qui constituent pour l’historien la source principale de renseignements pour avoir un portrait de Jésus-Christ. Ils ont été rédigés au plus tôt 30 ans après la crucifixion.

L’existence historique de Jésus-Christ, sa vie, sa mort sur une croix et même ses miracles (les écrivains leur prêtent différentes interprétations bien sûr) sont donc bien attestés par des écrits. Nous n’avons pour l’instant aucune trace archéologique du passage de Jésus sur terre. Il n’a pas écrit (ce sont ses disciples qui ont consigné ses enseignements) ; nous ne savons pas exactement où se sont passés les évènements de sa vie (les lieux que l’on visite en Israël ont été décrétés tels par la tradition).

Notre boutique: http://la-boutique-des-chretiens.com/

medaillebaptemeorsainteviergemarie9071.jpg le chapelet

Publié dans Jesus Christ a t-il existe ? | Commentaires fermés

Jésus est Vivant !

Posté par religieux le 23 juillet 2009

Jésus est vivant, Il nous précède dans le quotidien de nos vies

Le Seigneur est ressuscité, il est vraiment ressuscité ! Jésus est vivant, il nous précède dans nos vies quotidiennes, c’est là que nous le rencontrerons comme il nous l’a dit.

Les faits sont là. Dans la nuit, les femmes étaient parties au tombeau pour embaumer le corps mort de Jésus. Elles cherchaient un mort, mais la lourde pierre a été roulée et la tombe est vide.
Un mystérieux jeune homme vêtu d’une robe blanche est là assis sur la droite, il interpelle les femmes qui sont sous le choc et la frayeur : “Vous cherchez Jésus de Nazareth, le crucifié, il est ressuscité, il n’est pas ici. Mais allez dire à ses disciples et à Pierre : “Il vous précède en Galilée, c’est là que vous le verrez, comme il vous l’a dit””.
Qui est donc ce mystérieux jeune homme tout de blanc vêtu ? Il est vrai qu’au moment de l’arrestation de Jésus, un jeune homme se tenait là, vêtu d’un drap, et laissant le drap, il s’en alla tout nu. Autre élément mystérieux, Marc pour désigner le linceul dans lequel Jésus est enseveli, utilise le même mot que celui qui désigne le drap que portait ce jeune homme.
De leur côté, les femmes sortirent du tombeau et s’enfuirent toutes bouleversées, effrayées. Elles ne dirent rien à personne tellement elles avaient peur. Mais, si elles n’ont rien dit, comment savons-nous que Jésus est ressuscité et vivant ? L’énigme s’épaissit.
Pourtant les choses sont simples et nous concernent tous ! Durant les premiers siècles de l’Église, les baptisés de Pâques s’approchaient des piscines baptismales vêtus d’un simple drap et descendaient nus dans les eaux du baptême. Le Christ est mort pour qu’ils puissent mourir au péché, il a été enseveli à leur place pour que meure en eux le vieil homme. Le Christ est ressuscité pour qu’il leur soit donné de naître à une vie nouvelle, à la vie d’enfant de Dieu. Oui, pour nous tous, le baptême est à la fois un tombeau et un berceau.
Le jeune homme vêtu d’une robe blanche, qui apparaît aux femmes, est donc un baptisé et il a pour mission d’annoncer la bonne nouvelle aux femmes, mais aussi aux hommes de tous les temps. Les femmes n’ont rien dit, mais cela n’a plus d’importance car ce sont désormais les baptisés qui de génération en génération auront pour mission d’annoncer à leurs frères la bonne nouvelle de Pâques.
Aujourd’hui, dans le diocèse, baptisés, nous avons tous reçu cette mission d’aller annoncer à nos frères : “Le Seigneur est ressuscité, il nous précède dans la Galilée de nos vies quotidiennes, c’est là que nous le rencontrerons.” Aujourd’hui, nous avons à témoigner de notre baptême qui nous a donné de naître à la vie divine, de grandir en enfants de Dieu, en membres de la famille de Dieu pour réaliser notre vocation au cœur de l’Église d’aujourd’hui. Aujourd’hui, au cœur de la crise qui secoue le monde, devant les licenciements qui affectent tant de familles, même en Vaucluse avec les 150 licenciements de Kerry à Apt et la fermeture annoncée d’un atelier à Travaillan, nous devons être solidaires de tous et témoigner du Christ ressuscité qui seul pourra donner sens à notre monde déboussolé.
Oui, le Seigneur est ressuscité et je vous souhaite à tous une sainte fête de Pâques dans la lumière du Ressuscité.

Visitez notre boutique ! : http://la-boutique-des-chretiens.com/

chapeletterresainteboisdolivier1612.jpg medaillebaptemeorsainteviergemarie9071.jpg crechessantons.gif chapeletsaintetherese12531.jpg

Publié dans JESUS EST VIVANT | Commentaires fermés

Apparition de la Vierge Marie

Posté par religieux le 22 juillet 2009

Qu’est-ce qu’une apparition ?

« Je répandrai mon Esprit sur toute chair.
Vos fils et vos filles prophétiseront,
vos anciens auront des songes,
vos jeunes gens, des visions. »

(Joël 3,1 – cf. Actes 2,16-21)

Manifestation visible d’un être invisible, surnaturel… Pour le sujet qui nous occupe, intervention ponctuelle de Marie, mère de Jésus, qui se manifeste à une ou plusieurs personnes et dialogue avec elle(s), délivrant un message pour l’ensemble de la communauté (au contraire des révélations privées, qui ne concernent que le visionnaire). Le message délivré par la Vierge vise toujours à réactualiser la bonne nouvelle de l’Evangile, et – tout en rappelant que Dieu est le principe et le lieu final de toute paix – ce message est le plus souvent un appel à la conversion, à la pénitence et à la prière.

« Etant donné que la vue et le toucher sont les deux sens qui rendent compte de la façon la plus directe de la réalité objective, il se produit, dans l’apparition ce que les théologiens appellent « le sentiment de la présence ». En fait, la personne témoin d’une apparition est convaincue d’être en contact immédiat avec l’objet qui s’est manifesté à elle, et non pas d’en subir une influence quelconque ou de se trouver face à une image, à une reproduction de cet objet ».
Encyclopédie catholique, in « Les Apparitions de la Vierge », M. Centini, Ed. De Vecchi, Paris, 1999.

Critères retenus par l’Eglise

Gerson, auteur d’un traité sur le Discernement des esprits (De probatione spiritum), indiquait déjà au XIV° siècle (traité « sur la distinction des vraies et des fausses visions ») cinq signes permettant de reconnaître les véritables révélations :
- l’humilité
- la discrétion
- la patience du voyant
- la vérité des révélations
- la charité ou l’amour de Dieu

« Il est des personnes tellement remplies des fantômes de l’imagination qu’elles croient voir réellement tout ce qu’elles pensent. »
Sainte Thérèse d’Avila, Château de l’Ame, Sixième Demeure

« L’âme pure et simple, prudente et humble, doit employer toutes ses forces et toute sa diligence à repousser et à rejeter les révélations et les visions comme les plus dangereuses tentations. »
Saint Jean de la Croix, La Montée du Carmel, 2, chap.27.

C’est une prudence semblable qui préside aux décisions de l’Eglise, face à ces phénomènes surnaturels. Les critères qu’elle retient lors de ses examens sont de trois ordres :

- critère historique
examen approfondi des différentes sources relative à l’événement, informations, témoignages, etc..

- critère psychologique
analyse de la personnalité du voyant (sur les plans intellectuel, psychique, spirituel…), et du contexte social, religieux… dans lequel il vit.

- critère théologique
examen des conditions dans lesquelles se produit l’apparition, aspect physique et s’il y a lieu contenu des messages, etc. : orthodoxie (conformité à la foi et aux mœurs) et transparence (références à Dieu, au Christ, à l’Evangile, au service de Dieu et des hommes…) sont de rigueur. Les signes (guérisons, conversions, miracles, …) sont également étudiés avec soin.

Les experts de la 42° semaine mariale à Saragosse en 1986 ont dénombré au moins 21.000 apparitions mariales depuis l’an 1000, mais l’Eglise n’en a authentifié officiellement qu’une quinzaine.
Au cours de ce seul XX° siècle, il a été recensé près de 400 apparitions mariales (ou prétendues telles), et 200 pour la seule période de 1944 à 1993. Pour 7 d’entre elles, l’évêque local a reconnu le caractère surnaturel des faits : Fatima (1917 – Portugal), Beauraing (1932 – Belgique), Banneux (1933 – Belgique), Akita (1973 – Japon), Syracuse (1953 – Italie), Betania (1976 – Venezuela), et tout récemment Kibeho (1981 – Rwanda) ,auxquelles il faut ajouter Zeitoun (1968 – Egypte) et Shoubra (1983 – Egypte), reconnus par le pape de l’Eglise copte. Dans 17 cas, l’évêque – indépendamment d’un jugement concernant le caractère surnaturel des faits – a autorisé l’expression d’un culte sur les lieux de l’apparition. Enfin, 79 d’entre elles ont reçu un jugement négatif.

banniere123456789.gif 

Publié dans Qu'est-ce qu'une apparition ? | Commentaires fermés

ACTE DE FOI

Posté par religieux le 15 juillet 2009

banniere123456789.gif 

Acte de Foi
Mon Dieu, je crois fermement toutes les vérités que vous nous avez révélé, et que vous nous enseignez par votre Eglise, parce que vous ne pouvez ni vous tromper, ni nous tromper.

 

 

Notre boutique : http://la-boutique-des-chretiens.com/

Publié dans ACTE DE FOI | Commentaires fermés

1...34567...18
 

UNION DES EVANGELISTES INTE... |
bornagain |
وَلْ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | EL CORAN WA EL SUNNA
| alliancewicca
| bienvrnue dans mon blog